Pourquoi un parc animalier Tarnais ?

Pourquoi un parc animalier dans le Tarn ?

logo

Le Zoo des trois vallées est au cœur de la région Occitanie, à Montredon-Labessonnié, dans un cadre rural et paysager exceptionnel.

Ce parc propose une offre de qualité qui répond d’abord aux objectifs de développement durable propres à la mission des parcs zoologiques.

Ce territoire est porteur des métiers riches en ingénierie industrielle, académique, agricole, ainsi que doit les pratiquer, à son échelle, un zoo qui accueille pour sa création et son fonctionnement toutes les expertises, tous les métiers, y compris toutes les formations pour jeunes en quête de formation sur la biodiversité.

Dans cette perspective de développement durable de notre planète, le parc contribue, au côté des autres acteurs, au développement du territoire, et des populations qui y vivent.

Fruit d’une volonté individuelle qui a mobilisé et organisé les moyens financiers personnels, matériels et humains privés conséquents, nécessaires à sa réalisation, le Zoo des Trois Vallées est aujourd’hui une ressource collective au service du territoire tarnais.

Ce parc est un des plus vastes parcs zoologiques de la région Occitaniecréé en 2013 à partir d’un petit parc animalier.

Ce parc fonctionne de manière continue 6 mois par an et est actuellement en procédure d’agrément pour fonctionner toute l’année.

Récent, (la plupart des parcs existants  en France ont plus de 20 ans d’existence), il continue tout au long de l’année, à améliorer ses installations. 

1-     Ses effets attendus sont portés dans un projet territorial qui s’articule autour des 4 axes suivants :

       1-A. Une offre originale de tourisme culturel et de loirsirs à thèmes

Située sur le Parc naturel régional du Haut-Languedoc et venant renforcer l’attractivité naturelle du territoire prenant place dans la filière touristique de notre département hors des zones touristiques classiques, très attractives par leur situation à « la mode » mais permettant peu de loisirs thématiques d’intérêts culturels (bords de mer,  grandes ville etc.).

  • Le concepteur, Tarnais d’adoption, a voulu créer un vaste zoo et avec une collection animalière importante pour lui permettre dès son ouverture d’être une proposition attractive pour le département, le public d’Occitanie et les touristes en recherche de ce type de loisirs à thèmes.
  • un pari risqué, mais réaliste et enthousiaste.

Ainsi le zoo des 3 Vallées c’est :

Une appréhension territoriale plus équilibrée au sein de la région Occitanie : du fait de son importance, le Parc participe à un rééquilibrage des dynamiques régionales de développement touristique par les parcs de loisirs à thèmes, à mi-chemin de la Méditerranée et des métropoles d’Occitanie.

       1-B. Une plateforme zoologique carrefour de réflexion sur la science humaine et animale

Réflexion autour des thématiques de la biodiversité et du rapport de l’espèce humaine à son développement, à la planète terre et à son devenir avec les chercheurs spécialistes.

       1-C. Un espace de rencontres grand public de débat 

Débat relatif aux sujets évoqués à partir de conférences organisées en direct sur le site.

       1-D. Un espace générateur d'emplois

Nous formulons d’ailleurs ici une ambition forte : en ouvrir de nouveaux à chaque étape de notre développement.

2- Enfin le parc prend le parti d’une approche esthétique :

L’insertion des animaux dans le cadre singulier qu’offre la vallée de l’Agout propose d’emblée aux visiteurs un rapport inédit au vivant et à la biodiversité. L’organisation du site a été conçue pour permettre un rapport émotionnel intime avec les espèces présentées comme mises à portée de mains et de sens. En effet, la visite du site ne suit aucune des classifications académiques issues des sciences naturalistes, voire géographiques. Elle offre dans une succession de scènes, au gré des accidents de terrain, de ses bois, de ses cours d’eau, de ses vallons verdoyants, un ensemble de tableaux animés où l’œil humain ne cesse de croiser ce qui le rapproche et le distingue des espèces animales ici représentées. Le cheminement ainsi conçu propose, à l’opposé de toute présentation savante du vivant, une offre de liberté, une voie ouverte à l’imaginaire et à la réflexion. La visite dans ce parc animalier est conçue dans un rapport quasiment de proximité et d’interactivité propre à réveiller cette sensibilité. L’impact émotionnel de cette rencontre avec le vivant et la réflexion qui suit est beaucoup plus efficace que n’importe lequel des reportages télévisés ou malheureusement seules de belles images idylliques sont souvent le plus montrées.

>>            POURQUOI UN MEDECIN PEDOPSYCHIATRE A CREE CE ZOO ?             <<

Ce médecin est spécialiste de la psychologie de l’enfant.

Sa décision de créer le zoo se situe à l’issue d’une carrière centrée sur la médecine pédopsychiatrique clinique et la création de nombreux établissements d’hospitalisations, en particulier pédopsychiatriques, sur l’ensemble du territoire français.

Il a voulu dans la continuité d’une pratique centrée sur le fonctionnement humain et son devenir de l’enfance à tout le parcours de vie.

Quels sont les enjeux ?

A- La sauvegarde de la biodiversité animale, végétale et environnementale au service de l'Homme :

Dans le but définitif de contribuer à fixer un horizon évolutif à notre espèce et à tous, ainsi que tout ce qui lui est consubstantiel et nécessaire pour se diriger vers ce destin.

Élus et ou citoyens, nous sommes tous au cœur des enjeux de nos sociétés modernes et des reconfigurations relationnelles qu’elles impliquent : monoparentalité, adoption, recomposition familiale, reproduction, socialisation, territorialisation, etc. Pour chacune de ces situations, la nature a testé de manière aléatoire une infinité de solutions. À nous humains revient cette responsabilité de les identifier, de les connaître, de les comprendre, de nous en inspirer parfois… mais toujours pour faire reculer l’incompréhensible hasard. Or cette nécessaire pédagogie a besoin d’un support vivant et démonstratif qui interpelle émotionnellement nos plus intimes interrogations existentielles.

Dans ces temps d’interrogations, les parcs animaliers sont un de ces outils indispensables pour accompagner le développement d’une conscience plus responsable de notre présence au monde. Permettant ainsi la construction progressive d’une relation durable et respectueuse au vivant et plus globalement à notre « Terre ».

Allons-nous saisir les conséquences de notre impact sur le monde et la vie. Allons-nous enfin accepter de respecter la grande loi d’homéostasie de la nature et nous considérer pleinement comme une espèce animale à laquelle revient une mission singulière : celle d’être  responsable du devenir de la planète 

Nous formulons le vœu qu’à terme, ces outils de la connaissance que sont les parcs zoologiques puissent disparaitre pour laisser la place à une charte du vivant respectant toute forme de vie dans une cohabitation exigeante et raisonnée loin de tout angélisme mais aussi de tout fantasme, de toute puissance destructrice.

Pour ce faire mettre en œuvre toute étude ou réflexion portant :

  • Sur les comportements comparés-sciences humaines sciences éthologiques -en particulier à ceux relatifs aux constellations familiales, et aux processus psychopédagogiques, afin de confirmer l’unité du vivant dans ses différences évolutionnistes mais aussi les grands équilibres globaux incluant le vivant et la terre en qualité de matrice  de tout.
  • Sur l’environnement et la réalisation des espaces nécessaires à chaque espèce présentent en captivité en parc zoologique, réserves. parcs naturel, ou espaces naturels, y compris les faunes locales  Comparés a ces mêmes thématiques pour l’espèce humaine.
  • Sur l’état géo-biologique de notre planète.

B- Les moyens :

  • Une aide de toute nature bénévole à des réflexions ou des actions à destination des espaces et thématiques ci-dessus décrits.
  • Partout où se présentent ces thématiques. 

     B-1. Les actions :

Plus précisément

  • Rechercher le consensus  d’une cohérence entre l’homme, l’animal et l’environnement d’un point de vue paysager, culturel et environnemental.
  • L’aide à la réflexion sur la pédagogie relative à ces objectifs et plus particulièrement :

  - Sensibiliser le public et notamment les plus jeunes qui portent le monde demain à la diversité du vivant, à la connaissance des différentes espèces, aux problématiques relatives à ces espèces.

  - Sensibiliser aux traits communs et aux traits différentiels entre espèces et en particulier entre toutes les espèces et l’homme

  • L’éducation et la sensibilisation à la faune sauvage présentes en parc zoologique et dans leur milieu naturel
  • Réflexion et aide aux programmes de conservation et de réintroduction

     B-2. La lutte contre le gaspillage :

Grâce aux hypermarchés et aux divers producteurs locaux nous organisons la collecte des invendus et autres, légumes et fruits non calibrables afin d’agrémenter la nourriture des animaux.

Outre une certaine économie financière pour le zoo, nous portons avec tous ceux déjà engagés la volonté de réduire l’impact sur notre planète d’une consommation humaine non raisonnée.

     B-3. Le développement durable :

Exemple : nous avons chauffé l’enclos des Girafes avec une pompe géothermique à 80 mètres de profondeur.

  1. Les thématiques éthologies –science humaine
  2. En faisant se rencontrer le monde zoologique et éthologique avec l’univers des sciences humaines, au-delà de sa mission première, le Zoo des Trois Vallées vise aussi des objectifs de vulgarisation scientifiques sur le terrain. Il peut accompagner une compréhension du fonctionnement individuel, interindividuel, familial, et social. Clanique et toute forme d’organisation relationnelle du vivant.

Les sujets :

  • Un accès facilité aux variants et invariants du vivant.
  • Point de convergence et pourquoi ?
  • Point de différence et pourquoi ?
  • Quel est l’impact pour chaque espèce sur sa manière d’être, de sa biographie, de son histoire ?

  - les différents modèles d’organisation systémique, parentaux et familiaux présents dans le monde animal et chez l’homme;

  - le rôle de la biographie de chacun ou du groupe sur les comportements à venir;

  - les processus et conditions des apprentissages de base et de la transmission du savoir;

  - les processus de socialisation en général.

  3. La philosophie de la méthode 

Pour cela, nous suivons les leçons du darwinisme et les acquis les plus récents en éthologie, biologie, sciences humaines.

Une représentation de notre place dans l’évolution telle que Darwin l’a merveilleusement développé. 

C- DE PLUS ET DE MANIERE PRIORITAIRE

Le parc zoologique des 3 vallées s’applique à remplir les 5 missions relevant de son autorisation :

       C-1. LA PRÉVENTION DES RISQUES ÉCOLOGIQUES

       C-2. LOISIRS

160 000 visiteurs la 1e année  puis du fait de fermetures administratives successives pour améliorer  les dispositifs du parc une moyenne de 80 000 visiteurs/an avec en perspective de revenir au chiffre de 180 à  200 000 visiteurs dans 3 ans.

       C-3. PÉDAGOGIE ZOOLOGIQUE MAIS AUSSI SENSIBILISATION AUX SCIENCES HUMAINES

Information du public sur la biodiversité et la faune sauvage mais aussi sur la place de l’Homme dans l’univers du vivant. En direction des écoles (des classes vertes ou sorties pédagogiques) qui viennent de plus en plus nombreuses pour visiter ou pratiquer les exercices dans les ateliers pédagogiques zoologiques et biodiversité adaptés à la compréhension de chaque classe d’âge et encadré par du personnel spécialisé en éthologie science humaine... mais aussi le grand public.

       C-4. PÉDAGOGIE ACADÉMIQUE

En direction des stagiaires en formation de soigneurs animaliers ou d’étudiants universitaires dans des disciplines relatives à la zoologie (vétérinaires), à l’environnement l’architecture ou les infrastructures. 

       C-5. CONSERVATION DES ESPÈCES EN ASSURANT

  • Le bien-être des animaux hébergés en captivité;
  • Une contribution à la conservation des espèces animales sauvages en milieu naturel ou hébergées en captivité (reproduction des espèces les plus menacées afin de sauvegarder le patrimoine génétique de ces espèces et plus tard, dans le cadre de programmes de réintroduction participer avec les autres zoos aux tentatives de réintroduction;
  • D’une manière plus générale la connaissance de la biodiversité, son utilité pour notre espèce, les menaces qui pèsent sur elle, les remèdes.
  • S’engager dès son admission à l’EAZA, à des programmes de reproduction en vue de réintroduction.
  • Considérant que nous accueillons chaque année plus de 20 000 enfants, Si 1/100ème de ces  enfants qui viennent visiter le zoo (soit 200 enfants par an) deviennent des citoyens actifs et engagés dans ce type de réflexion et d’action, le zoo aura rempli la part la plus importante de sa mission.
  • Rapportées au genre humain, ces actions permettent une approche comparative mettant en valeur la diversité du vivant elles sont aussi sources d’interrogations sur nous-mêmes.
  • Ainsi, le parc apporte à tous ceux qui le souhaitent, à la fois l’agrément d’un divertissement et la possibilité d’une réflexion approfondie sur les origines, la place et le devenir de l’homme dans le grand mouvement du vivant.


  • Et bien d’autres sujets que nous partageons ou qui nous différencie avec le monde du vivant dans sa diversité.

3. Quelques chiffres :

Un des plus vastes zoos de midi Pyrénées : 58 hectares.

Une variété et importante représentation de la faune sauvage : 1200 animaux170 espèces animales avec la plus importante collection de fauves dont plusieurs espèces rares (panthère nébuleuse- panthère des neiges –guépard- tigre blanc –lion blancs et toutes les autres espèces qui sont toutes très menacées dans leur habitat).

Un attrait touristique important : 150 000 visiteur la première année et environ de 80 à 100 000 les autres années en raison d’interruptions fréquentes pour répondre mieux des ajustements  aux normes réglementaires.

Les provenances des visiteurs :

30% Tarn et le reste OCCITANIE dont 25% métropole de Toulouse;

Le plus récent : ouverture en 2013 après 6 ans de travaux préparatoires débutés dès fin 2007

(3 ans de fonctionnement en continu).

Le parc a été créé par les seuls moyens financiers de son concepteur, il ne bénéfice d’aucune subvention, il ne vit que grâce aux visiteurs que nous remercions.

Investissement financier /chiffres : pour sa construction  il a nécessité les moyens suivants pour un total ce jour de 24 millions d’euros dont 16 millions d’euros en investissement.

4. Les infrastructures :

Il a mis à contribution tous les métiers, toutes les expertises pour aménager ce vaste site aux normes propres à l’accueil d’un public important (15 août 2013 : 4 500 visiteurs dans la journée), des métiers les plus techniques pour son aménagement (la détention d'animaux dans les parcs zoologiques est régie par l'arrêté du 25 mars 2004). Il fixe les règles générales de fonctionnement et les caractéristiques générales des installations des établissements zoologiques à caractère fixe et permanent, présentant au public des spécimens vivants de la faune locale ou étrangère et relevant de la rubrique 21-40 de la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement (transcription de la Directive Zoo).

       4-1. INFRASTRUCTURES RELATIVES À L’HÉBERGEMENT DES ANIMAUX

  • Plusieurs permis de construire ou d’aménagement ;
  • 117 enclos pour une surface totale d’environ 50 hectares;
  • 15 volières pour un volume global d’environ 30 000 m3 (hauteur 6 m environ);
  • 3 enclos ouverts pour une surface totale de 40 hectares;
  • 3 lacs créés pour une surface totale de 319 m2;
  • Un « bâtiment quarantaine » de 800 m2, chauffé et aux normes européennes en cours d’agrément pour recevoir en quarantaine  sécurisée des animaux rentrant en particulier les primates;
  • Une ingénierie chauffage triplée pour faire face à des pannes d’énergie (accident, neige etc…) de multiples chauffages dont celui des girafes géothermique (80m de profondeur) ainsi que des groupes électrogènes et de chauffage de secours;
  • Une infirmerie équipée des dernières technologies  de soins aux animaux.

      4-2. LES CONSOMMATIONS ANNUELLES

  • Foin 250 tonnes
  • Céréales 200 tonnes
  • Viandes 27 040 kg
  • Poissons et poussins 13 520 kg
  • Légumes divers 110 240 kg
  • Les médicaments
  • Eau 7000 m3
  • Electricité  312 451 kWh (consommation 2015)
  • Carburant recours privilégié aux véhicules électriques ou … aux vélos.

       4-3. INFRASTRUCTURES VISITEURS

  • 3 snacks2 aires de pique-nique et 1 aire de jeux;
  • 3 parkings pour 600 voitures;
  • Environ 5 kms de routes et chemins créés sur des dénivelés moyens de 15% y compris en tranchant des pans entiers de collines;
  • 8 km d’adduction d’eau;
  • 20 km de câbles électriques;
  • 4 km de fibre optique qui permet une téléphonie d’urgence, une vidéo de surveillance, une telle surveillance des températures dans les enclos  en tout point du zoo;
  • 8 km de clôture aux normes zoo (réfection entière de l’ancienne clôture avec aménagement spécifique de buses antiretour sur les cours d’eau).

       4-4. SOCIAL

  • De 15 à 30 employés de manière directe ou indirecte, suivant les saisons.

       4-5. STAGIAIRES ET ÉCOLIERS

  • Stagiaires environ 80 stages/an;
  • Soit 24 000 journées de stage formation in situ bénévolement;
  • Ecoles environ en progression grâce à des ateliers pédagogiques permettant des sorties scolaires à thèmes.

 

Ferrara Sauveur, Gérant